Cher·ère·s voisin·e·s,

Nous nous permettons de nous adresser à vous aujourd’hui sans détours. Régulièrement, nous nous croisons. Vous nous connaissez comme la mère d’un·e camarade de classe de votre enfant, comme l’épicier du coin de la rue, la personne qui fait le ménage dans vos bureaux ou qui dépanne votre chaudière.Comme vous, nous travaillons, nous payons un loyer, nous trions nos déchets,…

Bref, nous sommes des citoyennes et citoyens ordinaires. À un détail près… aux yeux de l’État nous n’existons pas.

On dit de nous que nous sommes environ 150 000 en Belgique, à vivre sans papiers. Nous y vivons parfois depuis 5, 10 ans voire beaucoup plus. Certain·e·s d’entre nous sont né·e·s ici.

Alors que nous travaillons, nous ne pouvons bénéficier de protection sociale. Nos soins de santé ne sont pas remboursés, nous n’avons aucun filet de sécurité quand nous perdons notre emploi. Sans existence légale, nous nous retrouvons à la merci de patrons abuseurs et de marchands de sommeil sans parler du fait que les femmes parmi nous sont exclues des dispositifs existants pour les protéger des violences liées au genre.

Depuis de nombreuses années, nous interpellons les décideur·se·s politiques belges par tous les moyens à notre disposition (manifestations, pétitions, occupations,…) pour trouver une solution durable et raisonnable à notre situation. Nos interpellations restent cependant sans réponse. Nous sommes ainsi forcés de constater que notre voix a peu de poids.

C’est pourquoi nous nous adressons à vous aujourd’hui. Vous, citoyens, détenez un droit fondamental qui change tout : le droit de vote. Les élus sont manifestement persuadés que notre sort vous importe peu, voire que l’opinion publique est opposée à la régularisation de notre situation. Or, nous avons envie de croire aujourd’hui qu’un nombre conséquent de Belges est à nos côtés.

Aussi, nous voulons faire le pari qu’il est possible de mobiliser un·e citoyen·ne pour représenter chacun·e d’entre nous et d’arriver au résultat symbolique de 150 000 porte-voix.

Pour démontrer aux responsables politiques qu’aux yeux des Belges, nous sommes aussi la Belgique, nous vous prions aujourd’hui de vous manifester. Portez avec nous, nos revendications en signant notre pétition.

#wearebelgiumtoo

Devenez l’un de nos 150.000 porte-voix.

Rejoignez les 0 citoyen·ne·s qui soutiennent déjà nos revendications.

 

 

Nous traitons vos renseignements personnels conformément à notre Politique d’utilisation des données.

Partagez autour de vous

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

© Krasnyi Collective – Dominique Botte

Nos revendications

Nous demandons la régularisation des personnes sans-papiers qui se trouvent en Belgique sur base de critères clairs et permanents, que sont les attaches durables, le travail, l’inéloignabilité et le risque d’atteinte à un droit fondamental en cas de retour; ainsi que la création d’une commission de régularisation indépendante.

En conséquence:

La suppression des centres fermés et l’arrêt des expulsions violentes et forcées des femmes et des hommes qui ont traversé des épreuves pour trouver ici protection et espoir de lendemains meilleurs. Loin d’améliorer la sécurité des citoyen.ne.s qu’elles prétendent assurer, ces politiques sécuritaires coûtent au budget de l’État.

L’arrêt de la criminalisation des sans-papiers. Les procédures de régularisation ainsi que les démarches auprès des institutions, des administrations doivent être menées avec une éthique administrative qui soit exempte d’a priori racistes, que chaque personne soit traitée de manière équitable. Les ministères compétents en matière de sécurité des personnes doivent cesser les rafles, les traques qui servent la rhétorique de la peur des « étrangers ».

Le respect des droits humains et en particulier celui des enfants sans papiers, au même titre que ceux de tous les enfants. À commencer par un accès effectif et égal à l’éducation, à la vie familiale et à un niveau de vie décent.

Vidéos

Maria, « La Belgique, c’est chez moi et je ne me vois vivre nulle part ailleurs »

Ferney & Sofia, « J’ai peur de ne pas avoir
de diplôme parce qu’on a pas de papiers. »

Apollinaire, « Quand vous perdez la dignité, vous n’êtes plus vraiment humain »

8 bonnes raisons

de soutenir

la régularisation

1.

Régulariser, c’est lutter contre le travail au noir et la fraude sociale.

2.

Régulariser les travailleurs et travailleuses répondrait au problème de pénurie de main-d’œuvre.

3.

Cela rapporterait par ailleurs jusqu’à 65 millions d’euros nets par mois dans les caisses de la sécurité sociale*

*Selon une étude de la CSC Bruxelles.

4.

Les expulsions et la détention
en centre fermé coûtent très cher à l’État.

5.

Régulariser est la condition sine qua non au respect des droits fondamentaux de toutes les personnes vivant en Belgique.

6.

Régulariser, c’est lutter contre l’exclusion sociale, le racisme et la montée de l’extrême droite.

7.

La Belgique a déjà mené des campagnes de régularisation sans que cela n’engendre d’«appel d’air». Cette crainte est donc injustifiée.

8.

Régulariser, c’est rendre leur dignité aux femmes, hommes et enfants qui ont déjà tout perdu.

Qui sommes-nous ?

La Coordination des Sans-Papiers de Belgique est un réseau autonome de tous les collectifs sans papiers en lutte actuellement à Bruxelles/en Belgique.

Le but de la coordination est de soutenir les actions indépendantes de chaque groupe et de faire des actions en commun.

Sans-Papiers TV – Médias pour et par les Sans-Papiers – est un groupe de médias indépendant. Notre objectif est de raconter les histoires de la lutte et de la vie des personnes sans-papiers de notre propre point de vue.

Cette campagne est menée avec le soutien de :

Ainsi que

Christendemocratie & Verbinding, Mouvement Chrétien Pour la Paix, UPJB, Amitié Sans Frontières- Vriendschap zonder Grenzen, Centre d’Action Interculturel Namur, DISCRI asbl, Collectif Liégeois de soutien aux Sans-papiers, CRACPE, Voix des Sans-Papiers de Liège et Collectif liégeois, Collectif de soutien VSP Verviers, Groupe Montois de Soutien aux Sans-Papiers, CIMB – Centre Interculturel de Mons et du Borinage, CRIPEL, Ce.R.A.I.C, CRIBW, Centre des Immigrés Namur-Luxembourg ASBL, URSP, Centre Régional d’Intégration de Charleroi asbl, Centre Régional de Verviers pour l’Intégration, CFS asbl, Université populaire de Bruxelles asbl, CRILUX, Marche des Migrant.e.s, Point d’Appui asbl, La Belle Diversité, Collectif Verviétois de soutien aux sans-papiers, SOS Migrants, DoucheFLUX, Centre régional pour l’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère de Liège, CBCS, asbl Espace Seniors, Colupa, Trait d’union pour la régularisation, Charleroi solidarité migrant·e·s, CCEV asbl – Centre Culturel Éducatif Verviétois, Mentor You, Comite International Peruano CIP-ASBL, Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, FEDITO asbl, Centre Avec, Form’Anim – Asbl, ASPH a.s.b.l., Migrations Libres, Groupe de Liège du Mouvement politique des objecteurs de croissance, Réseau d’Initiatives pour les Droits des Etrangers Mons-Borinage, Espace Social Télé-Service, GERME, Le Renfort -GVHV-MPLP Molenbeek Molenbeek, VLOS, Werkgroep Vluchtelingen Gent, Recht op Migratie – Vluchtelingenhuis Leuven, Pigment vzw, Booms Welkom vzw, Zinneke vzw, Toestand vzw, Vluchtelingen Gent, Globe Aroma, Gent Zonder Grenzen, Switch asbl, Télévisions du Monde asbl, Zin TV, Gsara asbl, Krasnyi Collective, United Stages, Atelier 210, Victoria Deluxe, Kaai Theater, Théâtre de Poche,…

Contact presse

Antonella Lacatena

+32 484 26 77 94
sanspapierstv@gmail.com

Remerciements

Merci à toutes celles et ceux qui nous ont offert de leur temps pour développer cette campagne : Natalia Galeano, Dodou Cham, Barry Adama, Esteban Fernandez, Mortimer Petre, Jérôme Hubert, Arnaud Coolsaet, Collectif Krasnyi, Elisa Buccolini, Antonella Lacatena, Marion Lacoste, Valérie de Halleux, Maryse Williquet, Marie-Laure Vrancken, Sarah Melsens, Gwendoline Daems, Florian Cassier, Hans De Croix, Mia Vroom, Solange De Mesmaeker, Brendan Coolsaet,…